SASCHA JANKO DRAGICEVIC

Rendez-vous : Final 1, 2 juillet

Né à Bonn d’un père d’origine yougoslave et d’une mère allemande, Sascha Dragićević commence le piano dans sa ville natale et se découvre rapidement une passion pour l’improvisation et la composition. C’est en découvrant la musique de Messiaen – à l’occasion d’une résidence de celui-ci à Bonn en 1985 –, que le jeune Sascha décide de devenir compositeur. À l’époque, il joue du piano tant qu’il peut, seul, dans des ensembles de musique de chambre, et développe un intérêt dévorant pour le jazz. Il entre au début des années 1990 au conservatoire de Cologne pour étudier la composition auprès de compositeurs aussi différents que York Höller, Krzysztof Meyer et Hans Ulrich Humpert. Il suit également des master classes avec Helmut Lachenmann, Karlheinz Stockhausen, György Ligeti, Mauricio Kagel, Klaus Huber et Georg Katzer.

Parmi les multiples influences auxquelles il se sait sensible (Nono, Feldman, Steve Reich, Xenakis, Scelsi, Lutoslawski), Sascha Dragićević en distingue quelques-unes plus importantes que les autres : Ligeti, Messiaen, Boulez. Et puis ce que l’on a appelé l’école de Cologne, et plus particulièrement Bernd Alois Zimmermann et Karlheinz Stockhausen – un concert de Kontakte à l’âge de vingt ans sera une expérience cruciale s’agissant de sa manière de penser la musique électroacoustique. Plus tard, il sera attiré par les musiques de Gérard Grisey et Tristan Murail.

La musique de Sascha Dragićević est jouée par les ensembles spécialisés les plus pointus, dans les lieux et festivals les plus prestigieux en Allemagne et, plus largement, en Europe.

Sascha Dragicevik © Frank Korte

Sascha Dragicevik © Frank Korte

    À découvrir aussi

  • Final 1
    2 juillet, 18h30