HEINZ HOLLIGER

Rendez-vous : Récital Isabelle Faust Violons, 3 juin

Heinz Holliger fait ses premières études musicales aux conservatoires de Berne et de Bâle avec, notamment, Sándor Veress en composition entre 1955 et 1959. En 1962-1963, il intègre le Conservatoire de Paris, dans les classes d’Émile Passagnaud et Pierre Pierlot (hautbois) et d’Yvonne Lefébure (piano). De 1961 à 1963, il suit les cours de composition de Pierre Boulez à Bâle.

Heinz Holliger © Daniel Vass

Heinz Holliger © Daniel Vass

Il remporte le premier prix de hautbois du concours international de Genève en 1959, puis celui du concours de Munich deux ans plus tard. Sa carrière d’interprète connaît dès lors un très grand succès ; il devient l’un des plus éminents représentants de son instrument, repoussant ses limites techniques par de nouveaux modes de jeu et suscitant autour de lui de nombreuses œuvres pour le hautbois (de Berio, Carter, Ferneyhough, Ligeti, Lutoslawski, Stockhausen, etc.). Outre ses activités de soliste et de chef d’orchestre, Heinz Holliger est un pédagogue reconnu, notamment à travers l’enseignement qu’il délivre à partir de 1966 à la Musikhochschule de Fribourg-en-Brisgau.

Le compositeur est longtemps resté dans l’ombre du musicien, avant de connaître une progressive reconnaissance à partir des années quatre-vingt. Son catalogue couvre tous les genres, de la scène aux œuvres solistes, dont plusieurs pour son instrument (Studie über Mehrklänge [1971]) et celui de son épouse Ursula (la harpe, seule ou associée au hautbois comme dans Mobile de 1962), en passant par de nombreuses pièces vocales et orchestrales, parmi lesquelles ConcErto… ? Il s’inspire de poètes habités par la folie et la mort, comme Hölderlin, Beckett ou Walser.

Plus d’informations sur Heinz Holliger

    À découvrir aussi