JÉRÔME COMBIER

Rendez-vous : Dawnlight/Night: Light, 19 juin

Jérôme Combier © Cécile Brossard

Jérôme Combier © Cécile Brossard

C’est à l’âge de dix-neuf ans que Jérôme Combier décide d’apprendre la musique. Il s’inscrit en musicologie à l’université de Saint-Denis, où il rédigera quelques années plus tard un mémoire sur le principe de variation chez Anton Webern. Il étudie également la guitare avec Antonio Membrado, mais les rencontres successives d’Hacène Larbi et d’Emmanuel Nunes, au Conservatoire national supérieur de Paris en 1997 l’orienteront vers la composition.

En 1998, il participe à la session de composition de la Fondation Royaumont et, dans le cadre d’un échange, part en résidence au Japon pendant deux mois. En 2001-2002, il suit le Cursus de composition et d’informatique musical de l’Ircam. De 2002 à 2004, avec l’appui du Conservatoire de Paris, il est amené à développer une collaboration – pédagogie, composition, direction – avec le Kazakhstan et l’Ouzbékistan auprès des conservatoires de Tashkent et d’Almaty.

L’année suivante, il est pensionnaire à la Villa Médicis. Il y rencontre Raphaël Thierry qui réalisera les installations visuelles du cycle Vies silencieuses composé pour l’ensemble Cairn ensemble qu’il a fondé et qu’il dirige depuis 1997.

En 2008, il enseigne la composition à l’abbaye de Royaumont. La même année, à l’invitation de l’ensemble Ictus, il imagine, en association avec Pierre Nouvel et Bertrand Couderc, l’adaptation pour la scène du roman de W. G. Sebald, Austerlitz, créé au Festival d’Aix-en-Provence en juillet 2011 et à l’opéra de Lille. En association avec l’écrivain Atiq Rahimi et à la demande de l’opéra de Lyon, il écrit Terre et cendres, opéra en un acte créé à Lyon en mars 2012.

La musique de Jérôme Combier est publiée aux éditions Lemoine et enregistrée par l’ensemble Cairn chez le label Æon.

Plus d’informations sur Jérôme Combier

    À découvrir aussi