ALBERTO POSADAS

Rendez-vous : Philippe Hurel 2, 20 juin

Alberto Posadas © Lucia Morate

Alberto Posadas © Lucia Morate

Né à Valladolid (Espagne), Alberto Posadas y débute ses études musicales qu’il poursuit à Madrid. En 1988, il rencontre le compositeur Francisco Guerrero, qu’il considère comme son maître véritable ; avec lui, il explore de nouvelles formes musicales grâce à l’utilisation de techniques comme la combinatoire mathématique et la théorie fractale. Cependant, l’autodétermination et la quête constante pour l’intégration de l’esthétique dans ces procédés mathématiques amènent le compositeur à rechercher d’autres modèles pour la composition, notamment la transposition en musique d’espaces architecturaux, l’application de techniques issues de la topologie et de la peinture dans une relation à la perspective, ou encore l’exploration des phénomènes acoustiques des instruments de musique à un niveau microscopique.

C’est en autodidacte que Posadas commence à s’adonner à la musique électroacoustique, se l’appropriant à travers plusieurs projets dont Snefru (2002), Versa est in luctum (2002) ou encore Cuatro escenas negras (réalisé à l’Ircam en 2009). Plus récemment, son intérêt pour l’implication du mouvement dans la transformation électronique du son l’a conduit à participer à un projet pluridisciplinaire mis en place par l’Ircam : Glossopoeia, créé en collaboration avec le chorégraphe Richard Siegal en 2009.

Depuis 1991, Alberto Posadas est professeur d’analyse, d’harmonie et de composition au conservatoire Mahadahonda à Madrid et est régulièrement invité comme conférencier dans divers cursus de musique contemporaine.

Plus d’informations sur Alberto Posadas

    À découvrir aussi